L’argent ne fait pas le bonheur

C’est la phrase qui aurait du résonner dans les têtes madrilènes au lendemain de l’élimination en demi-finale de ligue des champions contre le FC Barcelone. Près de 250 millions d’euros déboursées en transfert l’année dernière, 85 millions cette année, le tout pour soulever ….. la coupe du roi. Certes, la tradition monarchique est très présente depuis près de 5 siècles chez les Ibères, certes le prestige de Juan Carlos, héritier de Charles Quint rien que ça, est grand, mais on peut je crois affirmer sans exagérer que c’est chèrement payé.

L’argent ne fait pas non plus mieux jouer, en tout cas jusqu’à un certain point. Si vous prenez au hasard un joueur amateur et que vous lui promettez un billet de 500 euros en cas de grosse performance sur le terrain, probablement que celui-ci se montrera monstrueux. Faites l’expérience du billet avec un joueur quelconque du Real de Madrid, il est presque certain que celui-ci vous rit au nez. A fortiori, si vous vous hasardez à présenter la récompense violacée à un certain Kaka qui perçoit un million d’euros………… par match (le joueur recruté 65 millions d’euros par le staff Madrilène en 2009, bénéficie en effet d’un salaire annuel de 9 millions d’euros. Compte tenu qu’il n’a été titularisé qu’à 9 reprises cette année, c’est triste à dire mais ce brésilien pour talentueux qu’il soit, a engrangé pas moins de 1 million d’euros par match).

Si maintenant on compare la masse salariale du Real et du Barça, on remarque que le club madrilène ne se cantonne pas d’être dépensier en transfert mirobolant. Les salaires touchés par les Madrilènes ne sont pas en reste puisque le club s’acquitte d’une masse salariale annuelle de 41 millions d’euros supérieure à celle du FC Barcelone (162,8 millions d’euros contre 121,5 millions). Résultat, la dette du club de la capitale s’élève à 327 millions d’euros… Le triple de la valeur du patrimoine du club.

Pour conclure on ajoutera qu’à l’heure où les Etats cherchent à se désendetter à tout prix, ce n’est pas demain la vieille que la dette de Madrid désenflera. Jeudi matin soit 36 heures après leur élimination, l’attaquant José Maria Callejon est recruté et on parle de l’arrivée de Nani pour 28 millions d’euros…
En ces temps de retour sur le devant de la scène mondiale de nos fournisseurs de l’empire du milieu, j’invite les dirigeants Madrilènes à lire ou relire la philosophie chinoise et plus particulièrement celle développée par Confucius. Le sage a écrit il y a 2500 ans une phrase qui est d’une étonnante actualité, et qu’
ils feraient bien de méditer « le tout est plus grand que la somme des parties »…



Laisser un commentaire

MIEUX-ETRE |
louis crusol |
Force-Ouvrière Cordon Elect... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Collectif sécu des quartier...
| Flowers For Zoé
| Taire les Silences....